Le respiration transformationnelle

Rebelle Santé N°204 Avril 2018 - Votre mensuel de Santé Naturelle

Introduite en France en 2015, la Transformational Breath® – Respiration transformatrice ou transformationnelle – est une méthode de développement personnel. Elle aide à libérer le stress émotionnel et insuffle un élan positif. On a testé pour vous la discipline…

Je savais qu’il existait des pratiques avancées de respiration ayant un impact émotionnel. En tant qu’ancien asthmatique, j’avais envisagé de m’y confronter un jour… Le « hasard » m’a fait rencontrer le formateur principal de la discipline en France, Joël Jégo. J’ai donc participé à une journée de découverte de la Transformational Breath.

L’importance du diaphragme

Après un traditionnel tour de table, une partie théorique nous renseigne sur les origines de la discipline et son principe d’action. En voyant la planche anatomique, je suis impressionné par le bol retourné que constitue ce muscle si particulier qu’est le diaphragme. Justement, pour la pratique, nous expérimentons d’abord la respiration diaphragmatique. Pas forcément évident. La mienne manque d’ampleur, mais je ne me sens pas seul… Nous affinons ensuite la pratique de la respiration : une inspiration longue et profonde, puis une expiration courte et relâchée. Le tout sans pause, la bouche ouverte. Mes camarades et moi ressemblons un peu à des oisillons réclamant la becquée, mais chacun se concentre sur cette respiration inhabituelle…

Un afflux d’oxygène

J’ai l’étonnante sensation que l’air m’étouffe presque par son excès. Comme si cette vague d’oxygène, en gonflant mes poumons, poussait mes organes de l’intérieur. Joël nous a prévenu : la technique augmente notre capacité respiratoire et réalise un massage des organes. Le fait d’ouvrir et d’amplifier notre respiration apporte aussi plus d’énergie. Après une séquence sur l’analyse de la respiration et la recherche d’une intention à placer dans la séance, la pratique progresse d’un cran avec la respiration kundalini, utile pour préparer la suite. Tout le monde se met à respirer debout sur une musique rythmée en levant les bras et les jambes alternativement. Rapidement, les facilitatrices, des praticiennes confirmées ou en cours de formation, se mettent à pousser des cris de joie dignes d’une bonne soirée dansante. Leur bonne humeur se communique et j’ai l’impression d’être en train de faire la fête. Sauf qu’il ne faut pas oublier de respirer à fond !

Lire la suite : ici